Nous l'avons vu dans un autre article ("Vive la France!"), notre pays jouit au Japon d'une très grande popularité et d'une excellente image. Mais savez-vous qu'est-ce qui, ou qui en est à l'origine? Bien sûr, les figures historiques comme Napoléon ou De Gaulle n'y sont pas étrangères. Bien sûr, la Révolution française est connue au Japon. Mais ce qui a conduit les Japonais à vraiment s'intéresser et apprécier notre pays, nous le devons à des hommes et des femmes dont certains vous étonneront sans doute.
Ainsi, vous serez surpris d'apprendre que, dans le "Best 10" de ceux qui ont contribué à la renommée de la France au Japon, on trouve deux de nos compatriotes dont la quasi majorité des Français n'a jamais entendu parler! C'est pourquoi je tiens à commencer par eux. Un petit hommage, modeste mais nécessaire et surtout plus que mérité. Parce qu'à défaut d'être vraiment reconnus dans leur propre pays, leur nom est parmi les plus connus pour les Japonais de plus de quarante ans. Il s'agit des artistes Claude Ciari et Paul Mauriat.

Claude Ciari est un guitariste né à Nice en 1944. Membre fondateur d'un groupe de rock français appelé "Les Champions" et qui a été populaire dans les années '60, il commence une carrière de solo en 1964. Son principal titre de gloire est d'avoir accompagné Gene Vincent ("Be-Bop-A-Lula"). Mais c'est au Japon qu'il accomplira l'essentiel de sa carrière, puisque, arrivé en 1967, il y épousera une Japonaise en 1975 et prendra même la nationalité japonaise! En 2005, il est honoré par la ville de Nishinomiya, près de Kōbe, où il réside, et reçoit le Prix du Citoyen Culturel de la Ville. C'est incontestablement l'un des "Français" qui a le plus fait pour notre pays sans que celui-ci n'en sache (pratiquement) rien. Et si vous voulez bien me pardonner cette anecdote tout à fait personnelle, il ne m'est pratiquement jamais arrivé, en plus de 15 ans de vie au Japon et 40 (et quelques!) années de rencontres avec des Japonais, de dire que je me prénommais Claude sans que mon interlocuteur nippon ne me réponde: "Comme Claude Ciari?".
Voici comment, entre autres, il a contribué au renom de la France au Japon: un petit extrait retrouvé sur You Tube où il interprète "La Foule" d'Edith Piaf.




Paul Mauriat, autre nom que bien peu de Japonais ignore...et qu'encore moins de Français connaissent sans doute! Sauf bien sûr les professionnels, puisqu'il a notamment orchestré des chansons de Maurice Chevalier ou de Charles Aznavour comme La mamma ou La Bohême...
Né en 1925 et décédé en 2006, c'est un compositeur-arrangeur-chef d'orchestre, et considéré comme la N°1 du style musical appelé Easy Listenning. Une musique d'orchestre douce, qu'on appelle souvent chez nous, avec beaucoup de dédain, "musique d'ascenseur", mais qui a été très appréciée, au Japon notamment dans les années '70 et '80, mais aussi dans le monde entier, puisque l'une de ses compositions les plus célébres "L'amour est bleu" (1968) a été vendue à plus de 5 millions d'exemplaires, récompensée par un Grammy Award et N°1 au Hit Parade américain pendant 5 semaines d'affilée... Au Japon, où il se rend pour la première fois en 1969, il réussira une carrière époustoufflante avec près de 1200 représentations! Et c'est aussi au Japon, à Ôsaka qu'il effectuera sa dernière apparition en 1998, mais son Grand Orchestre continue encore actuellement ses tournées. Plus connu encore que ses homologues, Raymond Lefèvre ou Franck Pourcel, il est l'un des artistes français qui, avec notamment plus de 40 millions d'albums, a vendu le plus de disques dans le monde... On le retouve ici dirigeant son orchestre dans "L'Amour est bleu".



Bien sûr, d'autres artistes français sont célébrissimes au Japon. Je ne ferai que les citer ici tant, cette fois, ils sont connus en France: Maurice Chevalier, Edith Piaf, Charles Aznavour, Yves Montand, Barbara, Georges Brassens, Jacques Brel (qui est français pour le monde entier sauf pour les Belges!)... Avec, tant elle est décriée en France, une mention spéciale pour... Mireille Mathieu! C''est sans doute l'une des plus connues de nos chanteuses au Japon, et qui ainsi a contribué, bien plus qu'on ne veut en général le reconnaître, à y développer l'image de la France. Image dont les premiers bénéficiaires sont toutes les entreprises françaises qui, hier ou aujourd'hui, ont des relations d'affaires avec ce pays... Je crois qu'on n'en tient souvent pas assez compte.


Le cinéma français a lui aussi énormément contribué à faire aimer notre pays au Japon. A commencer par les La_Grande_IllusionPlein_Soleilgrands classiques comme "La Grande Illusion" et autres "Hotel du Nord". Et si la liste des acteurs et actrices plus que célèbres au Pays du Soleil Levant est très longue (de J.Gabin à J.Reno, de B.Bardot à S.Marceau...) je voudrais ici rendre un hommage à celui qui est incontestablement le plus connu d'entre eux et à qui la France doit plus qu'elle ne le fera probablement jamais, je veux parler d'Alain Delon. Pas un Japonais ne doit ignorer son nom, des millions d'entre eux l'ont adoré dans "Plein Soleil". Bien des Français lui reprochent, me semble-t-il, une prétention démesurée. Mais en ce qui concerne le Japon, il est incontestablement "le Français le plus connu" et l'un de ceux qui a fait là-bas le plus pour l'image de notre pays.


La gastronomie française est bien entendu aussi grandement "responsable" du renom de la France au Japon. paul_bocuseTroisgrosAvec à sa tête deux de nos plus grands chefs, Bocuse et Troisgros (à droite). Et s'ils ont magnifiquement suivi et perpétré cette image de l'excellence française, dans un pays qui détient lui-même une des cuisines les plus raffinées du monde, Robuchon et autres Ducasse peuvent avant tout les en remercier... Et avec eux bien des chefs français, plus dans l'ombre, partis faire fortune à Tōkyō ou d'autres villes japonaises, ainsi que des artisans, dont nos meilleurs représentants connus ou non, de tous les autres métiers liés à la gastronomie: la patisserie, la boulangerie, les métiers du vin...


Il y a bien sûr beaucoup de personnes qui pourraient ou mériteraient d'être citées dans un tel article, je ne peux hélas le faire tant elles sont nombreuses. Alors pour terminer cette évocation des principaux Français contemporains qui ont en quelques sortes "initier" le développement de la France au Japon et contribué à lui donner l'image qu'elle y a, je voudrais citer deux personnes qui elles, ont largement permis de faire évoluer cette image. En effet, si celle-ci a presque toujours été excellente, elle a essentiellement été cantonnée à des domaines plus ou moins culturels ou artistiques. Et le grand public japonais n'a véritablement découvert qu'assez récemment que la France savait aussi être performante dans les domaines industriels, financiers ou commerciaux, et produire de grands managers ou capitaines d'industrie. Jusque-là, clichés aidants, la France était surtout réputée (entre autres défauts..!) pour ses grèves à répétition ou encore son protectionnisme (produits manufacturés japonais limités à l'importation ou sous quotas, comme les automobiles ou les magnétoscopes...). Deux personnes ont modifié de façon importante cette image auprès du Japonais "moyen".
carlos_ghosn_5Carlos Ghosn, actuel PDG de Renault, qui a réussi un redressement spectaculaire et unanimement salué au Japon de Nissan, dont il fut nommé Directeur Général en 1999, Président l'année suivante et PDG en 2001, alors même que les constructeurs de l'historique allié américain Ford et Daimler-Chrysler avaient estimé impossible un tel redressement en raison de l'importance des dettes de l'entreprise au bord de la faillite...
Le deuxième Français que je voudrais citer ici pour avoir grandement contribué à modifier Pl'image de la France au Japon est Philippe Troussier. Nommé sélectionneur de l'équipe nationale de football à l'issue d'un Mondial un peu raté en France en 1998, il mènera cette équipe à la victoire dans la Coupe d'Asie des Nations en 2000 et dans la Coupe Kirin (2000 et 2001) et surtout réussira le meilleur résultat jusqu'à ce jour de l'équipe nationale en Coupe du Monde en accédant aux huitièmes de finale.

Alors oui, sans doute, ni Claude Ciari ni Paul Mauriat ne peuvent être considérés comme des héros, ils n'ont fait que leur métier de musiciens, et ne sont même pas à ce titre ce qu'on pourrait appeler des "légendes". Mais parce qu'ils étaient français, ils ont conduit les Japonais de leur époque à s'intéresser à notre pays. Et c'est parce qu'ils ont donné une bonne image d'eux-même et de la France, que celle-ci en a lentement tiré profit et a été de plus en plus appréciée.
Et bien qu'ils ne soient pas forcément les premiers à qui l'on penserait, et même si bien entendu de nombreuses personnes ont oeuvré dans le même sens, dans l'ombre et sans rayonnement médiatique, c'est bien grâce à la consécration personnelle d'hommes et de femmes tels que ceux que je viens d'évoquer que la France tout entière s'en sort gagnante et qu'elle est si appréciée au Japon....


retour à la page d'accueil


.